Chaleur issue du sol, de l'air et de l'eau

Celui qui installe une pompe à chaleur dans sa maison chauffe en harmonie avec la nature. Car le sol et l’eau, au même titre que l’air, sont disponibles dans des quantités pratiquement illimitées et ne subissent aucun préjudice du fait de leur exploitation. Ceci signifie que chauffer à l’aide d’une pompe à chaleur est, en comparaison avec les vecteurs énergétiques fossiles, non seulement meilleur marché mais également beaucoup plus écologique. Et plus sûr en ce qui concerne la disponibilité.

Le sol en tant que source de chaleur

Les pompes à chaleur géothermiques utilisent le sol en tant que source de chaleur. Car le sol s’avère être un bon accumulateur de chaleur, étant donné que la température du sol est relati-vement constante tout au long de l’année et du fait que les capteurs enterrés ou les sondes à eau glycolée peuvent utiliser l’énergie solaire accumulée dans le sol. Idéal, également parce que les sondes et les capteurs ne nuisent pas à la croissance des plantes.

Pour les capteurs enterrés ...
... un système de tubes en serpentins est posé sur une grande superficie à env. 1,5 mètre sous la limite de gel parallèlement à la surface du sol. La distance entre les différents tubes en ser-pentins est d’env. 60 cm.

Les sondes à eau glycolée ...
... sont le plus souvent employées lorsque le terrain s’avère trop petit pour des capteurs enter-rés. Les sondes à eau glycolée sont des échangeurs de chaleur verticaux qui sont placées à une distance d’au moins 5 mètres les unes des autres, afin qu’elles ne s’influencent pas mutuellement.

L’eau en tant que source de chaleur

Les pompes à chaleur sur nappe phréatique utilisent l’eau en sous-sol comme source. Exploiter cette dernière est plus complexe comparé aux deux autres sources. Car habituellement, il est nécessaire de construire un puits d’aspiration et un puits d‘injection. La distance entre les deux puits devrait en l’occurrence être d’au moins 10 mètres et la nappe phréatique exploitable ne doit pas se situer à une profondeur de plus de 15 mètres. Par contre, à titre de récompense pour le laborieux travail, on bénéficie alors de la pompe à chaleur présentant les meilleurs in-dices de performance et de travail à l’heure actuelle. Ou en bref : les pompes à chaleur sur nappe phréatique fonctionnent de la manière la plus efficace.

L’air en tant que source d‘énergie

Les pompes à chaleur aérothermiques engendrent les plus faibles coûts d’installation. Ces sys-tèmes soustraient de la chaleur à l’air extérieur et utilisent celle-ci pour le chauffage. En l’occurrence, l’air est acheminé, à l’aide d’un ventilateur spécifique à l’appareil, à un évapora-teur qui le refroidit. Cette variante est particulièrement appropriée pour les rénovations et pour les installations bivalentes, c‘est à dire lorsque la pompe à chaleur fonctionne parallèlement à un autre système de chauffage. Pour les installations modernes et de grande qualité, comme celles d’Heliotherm, un fonctionnement reste sûr jusqu’à des températures extérieures de -20 °.

HELIOTHERM Wärmepumpentechnik Ges.m.b.H.
Sportplatzweg 18 . A-6336 Langkampfen
Tél. +43 5332 87496-0 . Fax. +43 5332 87496-30
info@heliotherm.com . www.heliotherm.com