Lexique des pompes à chaleur

Questions et réponses de A à Z sur les pompes à chaleur dans notre lexique des pompes à chaleur ... Consultez-le ici et informez-vous!

ABSORBEUR

L’absorbeur est un élément de construction qui est en mesure d’absorber la chaleur environnante et de la retransmettre à un caloporteur.

BALLON TAMPON

Dans les installations de chauffage, un ballon tampon sert à l’accumulation de l’eau de chauffage. Les ballons tampon sont mis en œuvre pour l’amélioration du rendement, pour surmonter des périodes de coupure de courant pour les pompes à chaleur et pour l’accumulation intermédiaire de la chaleur produite. Les ballons tampon peuvent être exploités sans pression ou avec la pression d’admission de l’installation de chauffage.

CAPTEUR ENTERRE

Tube en cuivre pour réfrigération de grande qualité avec gaine en PE à travers lequel circule le fluide frigorigène.

CHAUFFAGE EN SURFACE

Pour les chauffages en surface, des conduites sont posées dans le plancher (chauffage par le sol), dans le mur (chauffage mural) ou dans le plafond (chauffage par le plafond) et traversées par l’eau de chauffage. Du fait que l’on dispose de grandes surfaces de chauffage il est possible de chauffer à de basses températures (30-35 °C). Ceci conduit à une consommation d’énergie minimale et à des effets positifs sur les frais de chauffage.

CO2

CO2 est la formule chimique du dioxyde de carbone.

COMPRESSEUR

Le compresseur est un composant de la pompe à chaleur et/ou un appareil destiné à la compression de gaz. Afin d’augmenter la température le fluide frigorigène est comprimé.

COP (Coefficient of performance)

Le coefficient de performance (COP) momentané d’une pompe à chaleur est le rapport entre la puissance thermique et la puissance consommée. Il se modifie en permanence en cours de fonctionnement.
Coefficient de performance PAC = QH / (Pel + Pdv)
QH : puissance thermique de la pompe à chaleur
Pel: puissance électrique absorbée par le compresseur
Pdv: besoin en puissance nécessaire pour surmonter la résistance hydraulique théorique de l’échangeur de chaleur, calculé comme suit : courant volumétrique * différence de pression à l’entrée / différence de pression à la sortie de l’échangeur de chaleur.

COUTS D‘EXPLOITATION

Les coûts d’exploitation sont les frais qui, par ex. pour un chauffage central, sont encourus en dehors des frais de consommation et d’acquisition. Ils sont donc également définis comme coûts liés à l’exploitation. Les dépenses afférentes à la commande, la surveillance et la maintenance ainsi qu’aux assurances éventuellement nécessaires font partie des coûts d’exploitation.

DSI REGULATION ELECTRONIQUE DU FLUIDE FRIGORIGENE

La technique DSI (soupape d’expansion à commande électronique) sert à la régulation optimale du cycle frigorifique.

EAU GLYCOLEE

L’eau glycolée est un mélange d’eau et d’antigel. Ce mélange est utilisé comme caloporteur dans les pompes à chaleur.

ECHANGEUR DE CHALEUR

Un échangeur de chaleur (également transmetteur de chaleur) est un appareil qui peut transmettre la chaleur d’un milieu à un autre ou au même milieu sans que les milieux ne se mélangent entre eux. On trouve des échangeurs de chaleur, entre autres, dans des ballons d’eau chaude sous forme de tubes spiralés ou de faisceaux de tubes pour la transmission de la chaleur de l’eau chaude à l’eau potable.

ECHANGEUR DE CHALEUR AU CO2

Transmet l’énergie du caloporteur CO2 au fluide frigorigène.

EFFICACITE

Dans le domaine de la technologie du chauffage, on entend par efficacité le rendement d’une pompe à chaleur.

EVAPORATEUR

On entend par évaporateur l’échangeur de chaleur d’une pompe à chaleur. Ici, la chaleur est soustraite à l’eau glycolée, à l’air, au sol ou à la nappe phréatique par évaporation du fluide frigorigène.

EVAPORATION DIRECTE

L‘évaporation directe est un processus destiné à l’absorption d’énergie thermique issue de l’environnement et pouvant être exploitée pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire. Un fluide frigorigène déjà en ébullition à très basse température circule au sein de l’absorbeur et s’évapore par l’absorption de chaleur. Après le prélèvement de la chaleur dans la pompe à chaleur le fluide frigorigène redevient liquide.

FLUIDE FRIGORIGENE

Fluide à basse température d’ébullition qui s’évapore par l’absorption de chaleur et qui redevient liquide après la transmission de la chaleur dans le cadre d’un processus cyclique.

FRAIS DE CHAUFFAGE

Les frais de chauffage d’une installation de chauffage se composent, en dehors des frais de consommation (frais liés à la consommation), des frais d’acquisition (frais liés à l’acquisition) et des frais d’exploitation (frais liés à l’exploitation).

FRAIS DE CHAUFFAGE ANNUELS

On entend par frais de chauffage annuels le montant total de tous les frais d’une installation de chauffage encourus au cours d’une année. Ceux-ci comprennent les frais d’électricité, d’entretien et les frais annexes ainsi que les frais d’investissement proportionnels pour la maintenance, l’acquisition et les amortissements.

GEOTHERMIE

Le terme géothermie est souvent employé en liaison avec l’utilisation de pompes à chaleur aux fins de chauffage. L’énergie thermique est soustraite au sol au moyen de conduites en cuivres gainées de PE. La géothermie se compose de plusieurs facteurs dont font partie le rayonnement solaire, les précipitations, etc.

INDICATIONS AFFERENTES AUX PERFORMANCES

A fin de pouvoir comparer les données de performances, on doit se fonder sur des situations de fonctionnement identiques. Selon la norme EN 255 les abréviations suivantes sont prédéfinies :
• „W“ pour eau (water)
• „B“ pour eau glycolée (brine)
• „A“ pour air (air)
Indice de performance pour le processus de comparaison idéal (le processus Carnot)
Indice de performance (Carnot) = T / (T-T0)
T: Température environnante, à laquelle de la chaleur est émise, en K
T0: Température environnante, à laquelle de la chaleur est soustraite, en K

INDICE DE TRAVAIL

L‘indice de performance d‘une pompe à chaleur se modifie en permanence en cours de fonctionnement. Afin de pouvoir évaluer une pompe à chaleur, on considère par exemple l’ensemble de la période de chauffage et on rapproche l’énergie thermique de l’énergie électrique consommée. Lorsqu’on considère l’indice de travail sur une année, on parle alors de l’indice de travail annuel.
Indice de travail = Wth/ We
Wth – chaleur issue du chauffage en kWh
We – énergie électrique consommée en kWh

INDICE DE TRAVAIL ANNUEL (ITA)

La valeur de l’indice de travail annuel est un critère important pour l’appréciation de l’efficacité des pompes à chaleur. Elle indique le rapport entre la quantité de chaleur émise annuellement pour le chauffage et l’eau chaude en kWh et l’énergie électrique nécessaire à cet effet en kWh.

LABEL DE QUALITE D-A-CH

Le label de qualité pour pompes à chaleur a été instauré en Allemagne, en Autriche et en Suisse le 3 mai 1999. Il s’agit d’une œuvre commune de la D-A-CH, un regroupement des organisations « Fördergemeinschaft Wärmepumpen Schweiz (FWS) », « Initiativkreis Wärmepumpe e.V. Deutschland (IWP) » et « Leistungsgemeinschaft Wärmepumpen Österreich (LGW) ». Nos pompes à chaleur bénéficient de ce label de qualité dans la mesure où il ne s’agit pas d’installations liées aux projets et de fabrications spéciales.

MODULATION LINEAIRE

La technologie de modulation linéaire d’une pompe à chaleur consiste en ce que le besoin en puissance thermique s’adapte sur une plage prolongée au besoin actuel sans que l’appareil de chauffage ne s’allume ou ne s’éteigne. Contrairement au mode de fonctionnement à un ou à deux étages, le mode de fonctionnement à modulation conduit à un rendement plus élevé, à des émissions polluantes plus faibles et à une usure moindre.

POMPE A CHALEUR

La pompe à chaleur en tant qu’appareil de chauffage absorbe de la chaleur à faible température côté entrée et émet de la chaleur à une température plus élevée côté chauffage. Un fluide frigorigène s’évapore du fait de l’absorption de chaleur environnante (air, sol, eau). Le fluide frigorigène gazeux, légèrement chauffé, est comprimé par un compresseur, suite à quoi sa température augmente. Le fluide frigorigène fortement réchauffé de cette manière peut transmettre la chaleur à l’eau de chauffage, moyennant quoi il se refroidit. Ensuite, le fluide frigorigène liquide reflue dans l’évaporateur et le cycle recommence.

POMPE A CHALEUR AEROTHERMIQUE t

La pompe à chaleur aérothermique est une pompe à chaleur qui soustrait la chaleur à l’air environnant (à l’intérieur ou à l’extérieur de la maison) et la transmet à l’eau pour le chauffage ou la production d’eau chaude.

POMPE DE CIRCULATION

La pompe de circulation est une pompe électrique destinée au transport de l’eau de chauffage ou de l’eau glycolée. Pour qu’une pompe fonctionne de manière optimale il est impératif de procéder à un équilibrage hydraulique.

POMPE SUR NAPPE PHREATIQUE

Transporte l’eau de la nappe phréatique du puits d’aspiration à la pompe à chaleur.

PUISSANCE THERMIQUE

La puissance thermique est la chaleur utile issue du chauffage et conférée par un producteur de chaleur pendant une durée déterminée (par ex. une heure). Elle est indiquée en kW (kiloWatt). La puissance thermique doit au moins correspondre à la charge thermique du bâtiment.

PUITS D‘ASPIRATION

Puits d’aspiration pour capter la nappe phréatique.

SONDE DE PROFONDEUR AU CO2

La sonde soustrait de l’énergie au sol grâce à la circulation autonome.

SONDE GEOTHERMIQUE

La sonde soustrait l’énergie gratuite au sol.

SYSTEME DE POMPE A CHALEUR

Un système de pompe à chaleur pour le chauffage se compose de la pompe à chaleur et du dispositif de la source d’énergie (par ex. capteurs enterrés, sondes géothermiques ou autres) ainsi que du dispositif de régulation de la pompe de circulation pour le chauffage et le cas échéant d’un ballon tampon et d’un ballon d’eau chaude sanitaire.

TECHNOLOGIE ECS

On désigne par technologie ECS un mode de production d’eau chaude sanitaire hygiénique. Contrairement au chauffage de l’eau par accumulation, le chauffage n’agit pas sur de l’eau en réserve mais avec de l’eau courante. En l’occurrence, seule la quantité d’eau nécessaire au moment donné est chauffée dans l’échangeur de chaleur à flux continu. En règle générale, un ballon tampon est nécessaire.

TEMPERATURE DE DEPART

On désigne par température de départ la température de l’eau de chauffage affluant vers le radiateur. Elle se situe, en fonction de la température extérieure, entre 25 et 55 °C. Pour les installations de chauffage purement en surface (chauffage par le sol, chauffage mural), une température de 25 à 40°C est suffisante. Pour les installations de chauffage exemptes de mélangeur, la température de départ correspond à la température de l’eau de la chaudière.

Neues Anhangsbild
HELIOTHERM Wärmepumpentechnik Ges.m.b.H.
Sportplatzweg 18 . A-6336 Langkampfen
Tél. +43 5332 87496-0 . Fax. +43 5332 87496-30
info@heliotherm.com . www.heliotherm.com